La Région Auvergne-Rhône-Alpes agit pour sauver le commerce de proximité

Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a fait du soutien à la ruralité une priorité de son action. Pour les communes de moins de 2 000 habitants, la Région a ainsi mis en place l’appel à projets « Investissements publics pour les derniers commerces en zone rurale ».

Freiner la désertification commerciale en zone rurale est un enjeu crucial pour la
Région Auvergne-Rhône-Alpes. En 2019, elle a choisi d’innover avec un soutien
financier visant à aider les communes de moins de 2 000 habitants à investir pour maintenir ou créer une activité commerciale ou artisanale de premier niveau.
Il est ensuite proposé au futur exploitant un accompagnement régional au
démarrage de l’activité (dispositifs régionaux d’aide à la création et reprise
d’entreprise « je crée dans ma Région », aides aux TPE avec point de vente et
point relais Poste, prêt artisan, appui conseil par le contrat artisans…).
Cet appel à projets a été clos le 30 mars dernier. 17 dossiers ont été retenus
pour un montant total de subventions de la Région de 610 143 euros. D’autres
appels à projets de ce type suivront.

« La désertification commerciale est un enjeu crucial pour la Région. Les artisans
et commerçants en plus de contribuer au dynamisme de nos communes,
représentent souvent le dernier lien de proximité, d’échanges et de partages.
C’est pourquoi avec Claude AURIAS, Conseiller régional délégué à l’Economie de
Proximité, nous avons souhaité aider les communes à investir pour maintenir une activité commerciale et artisanale. Nos villages contribuent à l’identité et au
rayonnement de la région. Nous les accompagnons donc dans leur
développement. »,
déclare Annabel ANDRE-LAURENT, Vice-présidente de la
Région déléguée aux Entreprises, à l’Emploi, au Développement économique, au Commerce, à l’Artisanat et aux Professions libérales.

Cette action s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan en faveur de la ruralité, la
Région investissant 125 millions d’euros pour ses communes

Dès 2016, la Région a lancé les dispositifs Bonus Bourgs-centres et Bonus Ruralité : le premier doté de 30 millions d’euros pour 3 ans en direction des 658
communes comprises entre 2 000 et 20 000 habitants et le second doté de 30
millions d’euros pour 3 ans, pour les 3 328 communes de moins de 2 000
habitants.
Le succès est incontestable avec plus de 2 500 opérations accompagnées entre
2016 et 2018. La Région a souhaité renouveler ses enveloppes en allant plus loin :
➢ L’enveloppe Ruralité passe de 30 à 50 millions d’euros pour les 3
prochaines années (2019-2021). La subvention moyenne qui se situait
autour de 9 000 euros se situe désormais autour de 14 000 euros.
➢ L’enveloppe Bourg-centre passe de 30 à 35 millions d’euros, ce qui
permet aussi d’intégrer les communes des métropoles. La subvention
moyenne est de 50 000 euros.

Cela peut aller de la mise en accessibilité de services publics à l’aménagement de la place du village. La Région intervient partout, sans critère, dès lors qu’il s’agit de projets d’investissement. Sur chaque collectivité, l’enveloppe globale
augmente en moyenne de plus de 30% par rapport à ce qui se faisait avant la
fusion des deux Régions Auvergne et Rhône-Alpes.

Lors de la Commission Permanente du 28 juin dernier, la Région a voté encore
plus de 3,9 millions d’euros d’aides au titre du Bonus Ruralité et plus de 2,2
millions d’euros d’aides au titre du Bonus Bourg-Centre.
« Parce qu’ils sont de véritables artisans du développement de nos territoires
ruraux, nous avons décidé de laisser le choix aux élus locaux dans les projets qu’ils souhaitent voir subventionnés. Ce sont des acteurs de terrain, avec qui la Région veut entretenir un lien direct. Ils sont les mieux placés et nous leur faisons confiance. De notre côté, nous avons tout fait pour simplifier les démarches administratives. Notre seul critère est qu’ils doivent faire travailler les entreprises locales. Avec les Bonus Bourg-centre et Ruralité, la Région Auvergne-Rhône-Alpes est devenue un partenaire privilégié et de proximité pour nos communes rurales.
Ces dispositifs lancés en 2016 sont un outil efficace pour lutter contre la fracture territoriale. »
, explique Olivier AMRANE, Conseiller régional spécial délégué à la Ruralité et à l’Innovation dans les territoires.

You don't have permission to register