Unis pour des filières alimentaires responsables et équitables !

La Fédération Nationale des Marchés de France, la Confédération paysanne, Commerce Equitable France, le MIRAMAP, Oxfam France, Amis de la Terre et Les Amis de la Confédération paysanne s’unissent pour un appel à des filières équitables pour protéger les paysan.ne.s, les professionnels des marchés, les salarié.e.s de la distribution alimentaire et les consommateurs.trices.

Nos organisations professionnelles, paysannes et citoyennes estiment que cette crise sanitaire doit permettre de consolider notre système alimentaire sur nos priorités : garantir une alimentation de qualité accessible à tou.te.s et rémunérer dignement le travail des paysannes et paysans, et tous les salarié.e.s de la chaîne alimentaire.

Cela devra déboucher durablement sur des modes d’approvisionnement alimentaire équitables, responsables socialement et écologiquement.Les demandes sont claires:

Dans cette optique, nous demandons aux pouvoirs publics et acteurs concernés :

  • la transparence des prix d’achat et des prix de vente de la grande distribution, donc des marges de cette dernière. D’un côté, les prix d’achat doivent garantir des prix rémunérateurs aux producteurs.trices agricoles. De l’autre côté, les prix de vente ne doivent pas être spéculateurs au détriment des consommateurs et engendrer des surmarges pour les distributeurs en situation de quasi-monopole.
  • la réouverture des marchés alimentaires sur le seul critère de leur capacité à assurer les règles sanitaires, règles dont les marchés ouverts ont fait la preuve qu’elles peuvent être pleinement suivies. L’appel récent à réouverture adressé aux maires et préfets par le ministre de l’agriculture doit s’accompagner d’une clarification urgente du décret n°2020-293 du 23 mars afin que tous les marchés en mesure d’appliquer les mesures barrières puissent ré-ouvrir indépendamment de leur situation géographique.
  • l’application des mêmes critères dans les supermarchés et hypermarchés au bénéfice des salarié.e.s de la grande distribution et des consommateurs et consommatrices : respect de la distanciation sociale, mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie du magasin, sens unique de circulation, pas de libre-service, limitation des échanges monétaires, pratique de l’arrondi (qui permettrait de reverser ce fonds à des associations d’aide aux plus démuni.e.s), à l’image de ce qui se pratique déjà dans les lieux de vente à la ferme, les AMAP et magasins de producteurs et marchés alimentaires ouverts.

Face à l’épidémie de coronavirus, protégeons paysan.ne.s, professionnels des marchés, salarié.e.s et consommateurs dans un souci d’équité, de responsabilité et de solidarité.

Étiquettes:
You don't have permission to register