Les artisans et commerçants alimentaires sur les marchés au bord du gouffre !

Joël MAUVIGNEY, Président de la Confédération Générale de l’Alimentation en Détail, vient d’adresser un appel fort auprès du Premier Ministre…

Monsieur le Premier ministre,

Afin de lutter contre la propagation du virus COVID-19, des mesures de confinement et de restriction des déplacements de la population ont été mises en œuvre depuis le 16 mars 2020 puis renforcées le 23 mars.

Dans ce cadre, vous avez signé le décret 2020-293 du 23 mars 2020 qui dispose dans son article 8-III, que la tenue des marchés, couverts ou non, est interdite mais permet toutefois, que le représentant de l’État dans le département puisse, après avis du maire, accorder une autorisation d’ouverture pour les marchés alimentaires.

Prenant acte de cette décision, nous avons travaillé collectivement et dans l’urgence avec les services de l’Etat afin d’établir un guide méthodologique à l’usage des préfets et des maires destiné à définir les mesures permettant de garantir la protection sanitaire des commerçants et des clients dans des conditions supérieures à nombre de commerces de la distribution.

Ainsi, le 26 mars, vous avez transmis une instruction aux préfets leur donnant tous les éléments nécessaires à la réouverture des marchés.

Force est de constater que malgré toutes ces actions, malgré le travail effectué par nos professionnels sur le terrain auprès des Préfets et des Maires, la situation n’évolue que trop lentement et dans des conditions insurmontables pour nos entreprises.
Autant de départements, autant de villes, autant de situations différentes.

Ainsi, nous relevons dans de nombreux départements des positions très tranchées de la Préfecture qui considère que l’appareil commercial sédentaire suffit à pourvoir la population et qu’en conséquence il est inutile de rouvrir des marchés, privilégiant ainsi la grande distribution en invitant les Français à s’y rendre massivement.

Dans d’autres cas, le nombre et la qualité des professionnels sur marchés (artisans, commerçants, producteurs agricoles) sont fixés arbitrairement sans aucune analyse précise et objective de la situation du marché.

Ces décisions sont totalement incompréhensibles pour les professionnels. Elles sont d’autant plus insupportables lorsque dans la même ville ou le même
département ces professionnels voient fleurir des ventes sauvages sur des terrains privés, des circuits opaques de diffusion, totalement hors de contrôle en matière de règles de sécurité sanitaire.

On assiste aujourd’hui dans la plus grande injustice à un effondrement total de tout un secteur pourtant au service des Français et dont la priorité absolue est et restera la sécurité sanitaire.

Cette politique du « deux poids deux mesures » suscite l’incompréhension totale des chefs d’entreprise de proximité. L’esprit de solidarité consiste à établir des règles claires et cohérentes et à les imposer à tous de la même façon dans le seul but d’assurer la continuité de la chaine alimentaire dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire.

Rappelons que les marchés sont non seulement des circuits de distribution privilégiés de nos produits frais et locaux mais aussi par la diversité de leur offre et leur proximité, des lieux d’achats accessibles au plus grand nombre. Ils jouent un rôle majeur dans le fonctionnement des filières alimentaires de qualité qui souffrent actuellement, faute de nos débouchés.

Lorsque les maires mettent tout en œuvre en travaillant avec les professionnels pour assurer la sécurité sanitaire des marchés, ces marchés doivent pouvoir rouvrir sans opposition des préfets.

Nous vous remercions de bien vouloir user de toute votre détermination pour que les préfets et les maires s’engagent à vos côtés dans ce sens.
Si la situation n’évolue pas très rapidement, ce sont plusieurs dizaines de milliers d’entreprises présentes sur 10 500 marchés qui ne pourront se relever et plusieurs dizaines de milliers d’emplois qui seront perdus. Le commerce ambulant qui anime nos villes, nos villages et nos quartiers est en train de mourir !

Nous comptons sur votre engagement et vous prions de croire à l’assurance de notre considération distinguée.

En savoir plus :

  • Confédération Générale de l’Alimentation en Détail
  • cgad@cgad.fr
  • www.cgad.fr
Étiquettes:
You don't have permission to register