Afflelou mobile

Une Afflelou mobile à Ecully

Jamais Maxime Balouzat, opticien à Ecully, n’aurait imaginé vendre ses lunettes dans une boutique itinérante. C’est pourtant ce qu’il fait depuis le début de la crise sanitaire, sa boutique étant fermé dans la galerie marchande car considéré comme « non essentielle ».

Il raconte que cette boutique ambulante est « née d’un constat de quelque chose d’absurde, que les opticiens sont considérés comme quelque chose d’essentiel mais pas dans les galeries marchandes ». A l’aide de ce camion, il peut continuer à travailler avec 3 salariés et réalise 15% de son chiffre d’affaires. Ce camion fait également les affaires de sa clientèle. Ses clients trouvent que c’est une bonne initiative et se sentent presque comme au magasin « mais avec le soleil en plus », explique une cliente. Une fois la crise sanitaire terminée, Maxime ne compte pas se séparer de sa boutique ambulante. Il compte utiliser son Afflelou mobile pour se rendre à des entreprises, pour que les salariés puissent avoir un service opticien au plus près de leur lieu de travail, mais également se rendre dans des Ehpad ou sur des marchés ou à des endroits il n’y a pas d’opticiens. Après avoir passé la matinée à Ecully, il se rend à Francheville.

Source : JT de France 3 du 23 avril 2021

You don't have permission to register